François Bauchet, banc Cellae, ©courtesy of galerie Kreo

François Bauchet : le rythme apaisé

Dépouillement, rigueur et respiration, courbes et droites, pleins et vides maîtrisés rythment les créations apaisées de François Bauchet dans une élégance très affirmée.

 

François Bauchet, portrait,©Fabrice Gousset
François Bauchet, portrait,©Fabrice Gousset

Né en 1948 à Montluçon, François Bauchet étudie à l’école des beaux-Arts de Bourges. Chargé de cours à l’Ecole des Beaux-Arts de Mâcon de 1978 à 1982, puis , depuis 1983, à l’école d’Art et de Design de Saint-Etienne.

François Bauchet, C'est aussi une chaise, 1982, ©françoisbauchet
François Bauchet, C’est aussi une chaise, 1982, ©françois bauchet

En 1983, son premier projet, C’est aussi une chaise, est présenté au Salon des Artistes décorateurs »(SAD). Il dit à son propos : Dans C’est aussi une chaise, il y a quelque chose de volontaire dans l’image, un registre formel assez simple, un travail sur la référence à des éléments familiers. (interview Léa Mosconi, 2013). De 1984 à 1998, il travaille en collaboration avec la galerie Neotu. En 2000, le musée des Arts Décoratifs organise une exposition de ses oeuvres. Il est élu créateur de l’année au salon du Meuble de Paris en 2002. Ses projets sont éditées par la galerie Kreo, Cinna, Ligne Roset, Ercuis, Haviland, GHM. Ses pièces appartiennent aux collections permanentes de la FNAC, du musée des Arts Décoratifs de Paris, du Lisbon Design Museum.

Elsa, 2009

François Bauchet, chaise Elsa, Ligne Roset, ©archiexpo.fr
François Bauchet, chaise Elsa, Ligne Roset, ©archiexpo.fr

Forme précise et légère pour la chaise Elsa, assise réalisée avec une coque en ABS thermoformé garnie de mousse, sur laquelle la housse est collée. Piètement en acier inoxydable. Editée par la ligne Roset.

François BauChet, Chaise Elsa, ©cinna.fr
François Bauchet, Chaise Elsa, ©cinna.fr

 

 

Une variante avec des accoudoirs montants et des pieds en forme de patins est également disponible.

Ce produit a été récompensé par le VIA : Valorisation de l’Innovation de l’Ameublement.

La collection Hadar, 2003

François Bauchet, la collection Hadar, courtesy of Galerie Kreo
François Bauchet, la collection Hadar, ©courtesy of Galerie Kreo

Mélange de métal et de bois, la collection Hadar est essentiellement tactile. On a l’im-
pression que se joue une dialectique entre deux matériaux —le pin d’Orégon et l’aluminium — qui s’embrassent tour à tour, l’un mettant en valeur l’autre, par un jeu de contrastes.

françois bauchet, bibliothèque Hadar, 2003
François Bauchet, bibliothèque Hadar, 2003, ©François Bauchet

Dans la bibilothèque, ou étagère, la structure métallique en forme de rectangle aux angles arrondis étreint des étagères de bois angulaire dans un arrondi féminin et sensuel. L’alternance de vides et de pleins, de tailles différentes procure une respiration rythmée aux montants verticaux, murs de refend, qui s’échappent du métal en haut et en bas, alors que les caissons, au centre de la construction parfaitement symétrique, posent l’assise tranquille du meuble.

françois Bauchet, Hadar, meuble de rangement, ©François Bauchet
françois Bauchet, Hadar, meuble de rangement, ©François Bauchet

A l’inverse, une construction asymétrique mais parfaitement maîtrisée du meuble de rangement ci-dessus. Mais là encore alternance de vides et de pleins pour un jeu de rangement qui décline  le visible et le caché, le courbe et le droit; l’arrondi en léger décrochement semble accueilli par les étagères qui lui servent de support.

Yang, 2002

François Bauchet, Yang, éd. Cinna, 2002,© François Bauchet
François Bauchet, Yang, éd. Cinna, 2002,© François Bauchet

Sofa modulable inspiré du signe chinois homonyme, Yang se compose de quatre assises qui, réunies, forment un carré aux angles arrondis. Les lignes de séparation qui distinguent chaque sofa rappellent la sinuosité de celles du fameux logo du yin et du yang.

Forme organique aux courbes sinueuses et élégantes qui permet la position assise ou allongée, le sofa se décline de façon modulable. Les pieds asymétriques de hauteurs variables procurent une assise plus ou moins profonde autant qu’ils allègent le volume du canapé. Le double cadre du carré inscrit les éléments dans une stabilité apaisante.

François Bauchet, Yang, ©grandproductscompany.com
François Bauchet, Yang, ©grandproductscompany.com

 

Stonehenge, 2005

François Bauchet,Stonehenge, 2005, courtesy of galerie Kreo, ©François Bauchet
François Bauchet,Stonehenge, 2005, courtesy of galerie Kreo, ©François Bauchet

Créé en 2005, Stonehenge est un petit buffet composé d’un assemblage de boîtes, toutes tournées dans le même sens. Une organisation assez simple avec les mêmes caissons en haut et en bas. Comme des pierres qui seraient posées, suspendues, d’où son nom, Stonehenge. L’organisation est régulière et renvoie à une certaine gravité. Cette pièce est modulable et peut, en fonction du nombre de caissons, se décliner tant dans sa taille que dans sa forme. En fonction des boîtes que l’on place en bas, le jour entre les pièces varie et crée un objet différent. (interview avec Léa Mosconi, 2013)

Claustra, 2008

 

François Bauchet, Claustra, 2008
François Bauchet, Claustra, 2008, ©François Bauchet

Etagère en pin d’Orégon aux formes apparemment chaotiques, Claustra  en architecture une claustra est une paroi de séparation ajourée — joue sur l’oblique, le vide et le plein, dans un rythme étudié qui superpose des éléments identiques en les croisant. Claustra, à la manière d’une accumulation spontanée de cagettes, est une construction vivante et légère. Le raffinement du bois (du pin d’Orégon), la disposition des assemblages et l’échelle des pièces de bois, la figent en un équilibre paradoxal (François Bauchet). Edité par la galerie Kreo.

La série Cellae, 2013

François Bauchet, banc Cellae, ©courtesy of galerie Kreo
François Bauchet, banc Cellae, ©courtesy of galerie Kreo

Cellae  cellules ou alvéoles des ruches au sens que prend le mot chez Virgile — décline une série de neuf meubles dont les points communs sont les cellules qui composent leurs structures ainsi que leurs matières. Constituées de feutre, de fibres de verre et de résine epoxy, ces créations offrent une variation sur le rythme, la répétition, la respiration . Composées d’assises, de tables  et de meubles de rangements qui scandent une unité de matière aussi bien que de dessin.

Le lexique formel se répète de manière sérielle et apporte un sentiment de simplicité rassurant. A cette élégance du trait correspond une fine déclinaison de coloris, de l’ivoire au gris, couleurs naturelles. Le nom de chaque pièce (H3, H6, …) traduit le nombre de bifurcations effectuées dans la ligne structurelle, déhanchement dynamique apaisé par la répétition de la forme alvéolaire. Dimensions et variations de compositions différencient chaque œuvre et la singularisent dans sa cadence et son mouvement.

François Bauchet, Cellae table, ©courtesy of Galerie Kreo
François Bauchet, Cellae table, ©courtesy of Galerie Kreo

Pour d’autres créations de François Bauchet, voir son site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *