Jean prouvé, mobilier cité Montbois, ©DR

Jean Prouvé designer social

Jean Prouvé  réussit à marier fonctionnalité, adéquation du matériau et économie aux exigences  d’une production en série. Métal et bois seront ses matériaux privilégiés.

Jean Prouvé , portrait, ©DR
Jean Prouvé , portrait, ©DR

Jean Prouvé, né en 1901 à Paris, est le fils du peintre et sculpteur Victor Prouvé. Après un apprentissage en ferronnerie, il crée en 1924 son propre atelier à Nancy et produit, dès 1925, les premiers meubles en tôle d’acier pliée, dont la fameuse chaise inclinable.

Jean prouvé, chaise inclinable, 1924,
Jean Prouvé, Chaise Inclinable, 1924,©art-zoo.com

Celle-ci  utilise la technique du tube d’acier aplati que Jean Prouvé avait mise au point dans son atelier. Cette technique est contemporaine de celle des tubes d’acier cintrés élaborée par Breuer. Ce siège, comme son nom l’indique, est inclinable. Replié, il devient empilable. Son élaboration commence en 1924 pour se terminer en 1930.

En 1930, Prouvé est cofondateur de l’association d’artistes, «Union des Artistes Modernes» (U.A.M.), avec,  entre autres, Mallet Stevens.

Jean Prouvé, Fauteuil Grand repos, 1930, ©mdbarchitects.com
Jean Prouvé, Fauteuil Grand repos, 1930, ©mdbarchitects.com

En 1931, il crée «Les Ateliers Jean Prouvé». C’est là que de nombreux meubles voient le jour dans les années 30, notamment un mobilier pour les sanatoriums du Plateau d’Assy .

Jean Prouvé, bureau CPDE, ©galerie downtown.com
Jean Prouvé, bureau CPDE, ©galerie downtown.com

Bureau CPDE, créé vers 1935, à structure en métal laqué noir, à pieds en tôle d’acier pliée parallèles, avec trois caissons latéraux.

Cité universitaire de Montbois à Nancy.

A Nancy, en 1930, une grave crise du logement oblige certains étudiants à interrompre leurs études. Pour remédier à cette situation et afin que les étudiants bénéficient de confort et d’hygiène durant leurs études, naît l’idée de créer une cité universitaire. Ce sera la Cité Universitaire Monbois, conçue par l’architecte Jean Bourgon. Au cours de la construction, Jean Prouvé participe avec succès au concours pour l’aménagement intérieur : il est chargé de réaliser le mobilier de 70 chambres.

Jean prouvé, mobilier cité Montbois, ©DR
Jean Prouvé, Mobilier cité Montbois, ©DR
jean prouvé, Table et chiase Cité, 1932, ©DR
Jean Prouvé, table et chaise Cité, 1932, ©DR

Chacune d’entre elles est meublée d’un lit avec ou sans chevet incorporé, d’un bureau et sa chaise, d’un fauteuil et d’une étagère, conçus pour être à la fois économiques, solides et faciles d’entretien. Ces objectifs, figurant dans l’appel d’offre de 1930, expliquent l’utilisation presque exclusive de la tôle et de tubes d’acier, laqués dans différents tons de rouge. L’ensemble de ce mobilier est le premier à être produit en série dans le cadre d’un marché public. Cette première expérience marque une nouvelle orientation des Ateliers Jean Prouvé, qui se confirmera par la suite. La cité universitaire est inaugurée le 6 novembre 1932.

Jean Prouvé, fauteuil Cité, 1930, ©DR
Jean Prouvé, fauteuil Cité, 1930, ©DR

Le fauteuil de repos, modèle Cité, présente un châssis rigide et léger en tôle d’acier pliée, laqué rouge orangé. Les montants en forme de « U » ouvert sont entourés par des accoudoirs en
sangles de cuir réglables au moyen d’une boucle de ceinture qui peut être montée indifféremment à l’avant, à l’arrière ou dissimulée sous le châssis. Une traverse située sous l’assise, également en forme de « U » ouvert, relie les deux côtés et vient soutenir l’armature assise-dossier qui est vissée par-dessus ainsi que sur la traverse avant. L’armature de l’élément monobloc assise-dossier est en fer rond cintré et soudé, une housse en toile de coton chinée beige et blanc vient s’enfiler par-dessus. Une vis de réglage permet d’ajuster la tension de la toile. L’assise-dossier est similaire dans sa conception à celle du modèle de fauteuil « Grand repos réglable » réalisé vers 1930. Haut. 82 cm – haut. Assise 38 cm – prof. 78 cm – larg. 66 cm . Il existe plusieurs variantes de ce modèle créé pour les chambres d’étudiants de la Cité Universitaire de Montbois (Nancy).

Jean Prouvé, chaise Cité, ©DR
Jean Prouvé, chaise Cité, ©DR

La chaise Cité est en bois massif et tubes d’acier.

 

 

 

 

Jean Prouvé, fauteuil Visiteur, 1944-1946, ©galeriedowntown.com
Jean Prouvé, fauteuil Visiteur, 1944-1946, ©galeriedowntown.com

Pendant la guerre, du fait de la rareté de l’acier, les meubles sont fabriqués en bois. Par exemple ce fauteuil Visiteur à lattes, créé vers 1944-46, en chêne et structure tubulaire en métal brun.

A partir de 1940, Jean Prouvé est membre de la Résistance et, après la libération de Nancy, étant devenu maire de la ville, il crée et construit des maisons dans le cadre de la reconstruction.

 

Jean Prouvé, meuble suspendu, 1948, ©artfinding.com
Jean Prouvé, meuble suspendu, 1948, ©artfinding.com

En 1947, Jean Prouvé met en place la fabrique «Maxéville» où 200 employés produisent sur 25000 m² des maisons et des écoles préfabriquées en plus des meubles. Pour pouvoir réagir aux besoins croissants, un département entièrement consacré au mobilier voit le jour en 1949. C’est à cette époque qu’il conçoit le meuble suspendu en tôle d’acier pliée, tôle d’aluminium « pointes de diamant » et bois.

Jean Prouvé, bahut 1948, ©galeriedowntown.com
Jean Prouvé, bahut 1948, ©galeriedowntown.com

Il est également le créateur de meubles de rangement en métal et bois, tel ce bahut, conçu en 1948, en tôle d’acier pliée laquée beige      « concorde » ouvrant par deux portes coulissantes en chêne abritant deux étagères. Plateau en chêne.

Jean Prouvé, Armoire, ca 1946, ©galeriedowntown.com
Jean Prouvé, Armoire, ca 1946, ©galeriedowntown.com

Armoire à structure en aluminium poli et à poignées verticales en chêne. Ouverture à deux vantaux coulissants. Conçue vers 1946.

Cité universitaire Antony (1954)

L’émergence du marché universitaire va constituer l’occasion pour les Ateliers Jean Prouvé de travailler sur de nouveaux modèles de mobilier, légers et économiques, destinés à équiper les cités universitaires.

En 1945, le ministère de l’Éducation nationale demande l’étude de la création d’une résidence universitaire « modèle » à Antony. La maîtrise d’œuvre est confiée en 1954 à l’architecte et urbaniste Eugène Beaudouin. Ce dernier avait travaillé en 1938 avec Jean Prouvé autour d’un projet de maison démontable. Ils se retrouvent à Antony cette même année, Prouvé remportant, en collaboration avec sa consœur Charlotte Perriand, l’appel d’offres lancé pour la production de mobilier. Ils meubleront salles communes, restaurants et 150 chambres (la Cité Jean Zay compte alors environ 3000 places, ce qui en fait la plus importante cité universitaire d’Europe). Serge Mouille, autre designer de l’époque, aujourd’hui porté aux nues, sera chargé de dessiner les luminaires. Le duo Prouvé-Perriand imaginera des vestiaires, des bureaux et des lits fonctionnels, épurés, destinés à durer.

Jean Prouvé, fauteuil Antony, ©DR
Jean Prouvé, fauteuil Antony, ©DR

C’est dans cette perspective que Jean Prouvé conçoit le  fauteuil Antony pour meubler les chambres d’étudiants. Forme spartiate à la structure en tôle d’acier pliée, piètement en tube d’acier cintré, assise et dossier composés d’une feuille de contreplaqué cintré. La cité universitaire sera inaugurée le 1er Décembre 1955.

Jean Prouvé, Chambre Antony, 1954, ©DR
Jean Prouvé, Chambre Antony, 1954, ©DR
jean Prouvé, vestiaire, cité universitaire Antony, 1956
Jean Prouvé, vestiaire, cité universitaire Antony, 1956, ©DR

Vestiaire en tôle d’acier pliée , bois et isorel. 188.5 x 178.5 x 35 cm

Créée à quelques exemplaires uniquement, la Table Trapèze est une longue table, dotée de pieds en tôle (d’acier) pliée et laquée de noir, supportant un plateau en bois recouvert de stratifié noir. C’est dans son piètement sculptural qu’il faut voir l’exception : pas de pieds-cylindres, parallélépipèdes ou fuselés chers au designer nancéen. Le chantre du «pied compas» a décidé d’innover : la table reposera sur un large piètement barrant son axe. Sa ligne aérodynamique est profilée comme une aile d’avion, autre passion de l’architecte et ferronnier.

Jean Prouvé, table trapère, cité U antony, 1956, ©DR
Jean Prouvé, table Trapère, cité U antony, 1956, ©DR

Meubles divers

Jean Prouvé, fauteuil inclinable, ©DR
Jean Prouvé, fauteuil inclinable, ©DR

Fauteuil de repos à système réglable et inclinable présentant une assise et un dossier recouverts d’un skaï orange reposant sur une structure en métal tubulaire laqué noir constituant le piétement et les accotoirs. Vers 1950-1960. H: 110 cm l: 64 cm P: 72 cm Profondeur position allongée: 98 cm. Modèle conçu pour la communauté religieuse de Lorraine dans les années 50-60.

Jean Prouvé, table démontable, ©DR
Jean Prouvé, table démontable, ©DR

Table de salle à manger à plateau rectangulaire et piétement en bois à quatre pieds en fuselés, réunis par une entretoise en acier tubulaire laqué noire.

Jean Prouvé, bureau compas, vers 1950, ©DR
Jean Prouvé, bureau compas, vers 1950, ©DR

 

Bureau compas courbe à caisson latéral à trois tiroirs. Piétements compas en tôle d’acier pliée laquée noire soudés sur un tube d’acier transversal. Plateau en latté plaqué de stratifié noir. Le piétement compas de 1953 est le dernier type de structure inventé par Jean Prouvé et appliqué à du mobilier; c’est l’une de ses créations les plus emblématiques. Vers 1953. Dimensions : H. 73 – L. 196 – P. 86 cm.

Jean Prouvé, bureau aile d'avion, vers 1950, ©DR
Jean Prouvé, bureau Aile d’avion, vers 1950, ©DR

Le Bureau Aile d’avion possède une structure en tôle d’acier pliée laquée noire, un plateau et deux tiroirs latéraux en bois,  s’ouvrant à l’aide de poignées métalliques. Vers 1950.H. 75 x L. 160 x l. 83,5 cm

Jean Prouvé, bureau 1950, ©galeriedowntown.com
Jean Prouvé, bureau 1950, ©galeriedowntown.com

Bureau créé vers 1950 en tôle d’acier laquée noire et plateau de chêne. Piètement en aluminium.

Jean prouvé, guéridon cafétéria, vers 1950,©galeriedowntown.com
Jean Prouvé, guéridon Cafétéria, vers 1950,©galeriedowntown.com

Guéridon  Cafétéria imaginé en  1950 à plateau carré en bois plaqué de formica noir reposant sur quatre pieds réunis par une entretoise quadrangulaire haute.

Jean Prouvé, chaise de direction, 1951
Jean Prouvé, fauteuil de direction n° 352, 1951, ©moma.org

Fauteuil  de direction n°352 créé en 1951.

Jean Prouvé, bureau présidence, ca 1952, ©galeriedowntown.com
Jean Prouvé, bureau Présidence, ca 1952, ©galeriedowntown.com

Bureau Présidence conçu vers 1952. La structure à quatre pieds est en tôle d’acier pliée laquée soutenant un caisson à quatre tiroirs en tôle d’acier laquée ; le plateau est en chêne, en forme de haricot.

Banc  Marcoule
créé vers 1956. L’assise et le dossier sont en en cuir rouge. Tôle d’acier pliée laquée ‘bleu Brazza’ pour le double piétement « compas » à réception de patins circulaires aplatis. Dimensions : H. 76 x L. 152 x P. 48 cm Provenance : Commission spéciale pour les aménagements de la centrale nucléaire de Marcoule, Gard.

Jean prouvé, Banc Marcoule, vers 1956, ©galeriedowntown.com
Jean Prouvé, Banc Marcoule, vers 1956, ©galeriedowntown.com

De1957 à 1968, Jean Prouvé dirige le bureau de construction de la Compagnie Industrielle de Matériel de Transport (CIMT) à Paris. De 1968 à 1984, il est à la tête d’un bureau à Paris en tant qu’architecte conseil indépendant et titulaire parallèlement ( 1957 à 1970)  d’une chaire de professeur au Conservatoire des Arts et Métiers (CNAM).  Il meurt à Nancy en 1984.

En 2002, en étroite collaboration avec la famille Prouvé, Vitra a commencé à rediffuser des créations du grand constructeur sous forme de rééditions.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *