Galerie Kreo, La Luce Vita, Luminaires 50,60,70, Pierre Paulin

La luce vita à la Galerie Kreo : luminaires années 50,60,70

 

Si vos pas vous mènent dans le sixième arrondissement, rue Dauphine, vous serez sûrement arrêtés par les deux magnifiques vitrines de la Galerie Kréo, avant-goût de l’exposition La luce vita.

La galerie Kreo,  fondée par Clémence et Didier Krzentowski en 1999, est une galerie d’art française, basée également à Londres,  spécialisée dans le design; elle produit et expose les créations originales de designers contemporains tels que François Azemburg, les frères Campana, les frères Bouroullec, Olivier Gagnère, Konstantin Grcic, Marc Newson, Hella Jongerius, Martin Szekely, etc.

La Luce Vita, Galerie Kreo,luminaires 50,60,70,Vigano-Lampadaire 1078
La Luce Vita, Galerie Kreo,luminaires 50,60,70,Vigano-Lampadaire 1078, ©Sylvie Chan-Liat – Courtesy Galerie kreo

L’exposition actuelle, La Luce vita, propose un choix de luminaires français et italiens des années  50 aux années 70, éditions limitées, épuisées ou introuvables actuellement. Les créateurs rassemblés  sont les Italiens Achille & Pier Giacomo Castiglioni, Joe Colombo, Gio Ponti, Gino Sarfatti, Vittoriano Vigano, les Français Pierre Guariche, Robert Mathieu, Joseph-André Motte, Pierre Paulin et Alain Richard.

la dolce vita-1960
la dolce vita-1960, photo de tournage, ©DR

Baignant dans l’atmosphère du film de Fellini, La Dolce Vita, sorti en 1960, cette exposition prend comme repères temporels les années 50, 60, 70. On ne peut donc s’empêcher de penser au chef opérateur Otello Martelli, qui fait dialoguer clair-obscur, ombres et lumières dans l’un des chefs d’œuvre du cinéma. C’est placer cette exposition et ses créateurs dans une réflexion et un hommage aux plus grands designers de luminaires des années 60, chefs-opérateurs de nos intérieurs et de leur éclairage.

 

La Luce Vita, Galerie Kreo,luminaires 50,60,70,Robert Mathieu,
La Luce Vita, Galerie Kreo,luminaires 50,60,70,Robert Mathieu, ©Fabrice Gousset – Courtesy Galerie kreo

Mais placer cette exposition sous le signe de La Dolce Vita c’est également présenter un véritable panorama de
l’histoire du luminaire. Cette exposition rend compte de son évolution depuis les recherches techniques et plastiques des années 1950 (usage de l’abat-jour coloré, arrivée du tube fluorescent, études de mécanique et de mobilité), jusqu’aux jeux formels des années 1960 (volonté narrative, influence de la Conquête de l’Espace) et aux expérimentations techniques des années 1970 (création de l’halogène, métamorphoses du plastique).

La Luce Vita, galerie kreo, luminaires 50,60,70, Boris Lacroix-Lampadaire
La Luce Vita, galerie kreo, luminaires 50,60,70, Jean Boris Lacroix-Lampadaire Soucoupe rouge, ©Sylvie Chan-Liat – Courtesy Galerie kreo

 

La luce vita,galerie Kreo,luminaires 50,60,70,  Sarfatti
La luce vita,galerie Kreo,luminaires 50,60,70, Sarfatti, ©Fabrice Gousset- Courtesy Galerie Kreo

Évidemment, Gino Sarfatti et Arteluce, la maison qu’il dirigea de 1945 à 1973, en sont les plus emblématiques exemples. Ayant consacré sa vie à concevoir et produire des lampes, à comprendre comment articuler l’ampoule, son support et l’espace, Gino Sarfatti et ses créations constituent le coeur de cette sélection.

La luce vita, Galerie Kreo, Sarfatti, Lampe 536
La luce vita, Galerie Kreo, Sarfatti, Lampe 536, ©Fabrice Gousset- Courtesy Galerie Kreo

En témoigne, ci-dessus, le luminaire 3026 qui emploie le néon nu pour un montage minimaliste du tube fluorescent en plafonnier ou en applique. Ci-contre, la lampe 536.

La Luce Vita, galerie kreo, HugoLaPietra,arcangelo metropolitano
La Luce Vita, galerie kreo, HugoLaPietra,arcangelo metropolitano, ©Fabrice Gousset – Courtesy Galerie kreo

Le visiteur aura l’occasion de découvrir  le spectaculaire et angélique luminaire d’Hugo La Pietra : Archangelo Metropolitani. Artiste, architecte, designer, Ugo La Pietra est une figure majeure de la scène radicale italienne des années 1960-1970. À partir de 1967, Ugo La Pietra radicalise sa critique du fonctionnalisme, qui selon lui asphyxie  l’individu. Dans les années 70, le territoire urbain devient son objet privilégié. Il arpente la ville dans ses moindres interstices ; utilisant la photographie, le film, le dessin ou le photomontage, l’ar-
tiste détourne et réinterprète méthodiquement l’espace urbain. « Habiter la ville, c’est être partout chez soi ». (Pour plus d’informations sur le radical design, voir ici.)

La Luce Vita, galerie Kreo, luminaires 50,60,70, Stilnovo -2078
La Luce Vita, galerie Kreo, luminaires 50,60,70, Stilnovo -appliques 2078, ©Sylvie Chan-Liat – Courtesy Galerie kreo

On trouvera également des modèles édités par l’entreprise italienne Stilnovo, dont nous retenons les Appliques 2078 et le Lampadaire Egg. 

La Luce Vita, galerie Kreo,lumainaires 50,60,70, Stilnovo Egg
La Luce Vita, galerie Kreo,lumainaires 50,60,70, Stilnovo Egg, ©Sylvie Chan-LIat – Courtesy Galerie kreo

Créée en 1946 à l’initiative de Bruno Gatta, Stilnovo caractérise la première vague d’entreprises italiennes dans la période d’après-guerre, dédiée à la production d’éléments innovants et fonctionnels pour l’éclairage, à une époque où l’expérimentation combinait la fonction et de nouveaux matériaux pour produire de nouvelles formes.

Plus de 120 lampes (plafonniers, suspensions, appliques, lampadaires, lampes à poser et de bureau), pour le plaisir du visiteur dans une mise en scène qui célèbre les luminaires du sol au plafond.

 

Informations
Galerie Kreo, Paris
Du 14 janvier 2015 au 6 mai 2015
Ouvert du mardi au samedi, de 11h à 19h

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *