années 50,mathieu mategot, fauteuil Copacobana

Les années 50 (partie 2): tôle perforée, rotin et contreplaqué

Après le Formica, quelques matériaux des années cinquante :  le contreplaqué, le rotin et la tôle perforée.

Le contreplaqué moulé

 

Contreplaqué, stratifié, lamellé, moulé, thermoformé décrivent nombre de meubles en bois des années cinquante. Ces nouvelles technologies élargissent la production du mobilier de même qu’elles autorisent des formes plus souples.  Nous montrerons ici quelques modèles des décorateurs importants de la décennie: de Pierre Guariche, par exemple, la chaise Amsterdam, éditée par Airborne; ou encore le Fauteuil G10 et la chaise Papyrus, sièges édités par Steiner. De Pierre Guariche encore, le bureau 620, en teck stratifié et métal laqué, édité par Minvielle en 1955.

années cinquante,P.Guariche,bois stratifié moulé, chaise papyrus, 1951, ed.Steiner
P.Guariche, chaise papyrus, 1951, ed.Steiner©fiftease.com
pierre_guariche_fauteuil G 10, circa 1954. Editeur Airborne
pierre_guariche_fauteuil G 10, circa 1954. Editeur Airborne©formeutile.com
années 50, pierre_guariche_chaise Amsterdam, 1954, Editeur Steiner.
pierre_guariche_chaise Amsterdam, 1954, Editeur Steiner.©formeutile.com
Pierre Guariche, bureau 620, 1955-
Pierre Guariche, bureau 620, 1955-©galerie Pascal Cuisinier

Charlotte Perriand crée l’enfilade Cansado en 1958, en  stratifié au placage de frêne ou d’acajou selon les modèles, composée de quatre tiroirs et d’un espace de rangement fermé par deux portes coulissantes en formica l’une noire, l’autre blanche, sur un piètement en métal laqué noir.

enfilade-cansado-charlotte-perriand-1958
enfilade-cansado-charlotte-perriand-1958©designmarket.fr

De Jean Prouvé, nous retiendrons le fauteuil Antony (1954), à la structure en tôle laquée noire et à l’assise en contreplaqué moulé.

jean-prouve-fauteuil-antony
jean-prouve-fauteuil-antony © galeriedowntown.com

Le rotin

années cinquante, rotin, joseph-andre_motte_fauteuil catherine, 1949
joseph-andre_motte_fauteuil catherine, 1949 ©formeutile.com
années 50, rotin, Jaques Dumont,chauffeuse.
Jaques Dumont,chauffeuse.© les arts décoratifs, photo Jean Palance.

La Société industrielle du Rotin  et l’éditeur Rougier sont les deux noms du rotin des années 50; tous deux éditèrent  le mobilier des grands décorateurs. Par exemple, le fauteuil en moelle de rotin tissée et au piètement de hêtre à noeuds d’acier, de Joseph André Motte créé en 1949, fut édité par Rougier en 1950. La chauffeuse, en moelle de rotin également et à l’ossature en bois massif, dessinée par Jacques Dumont, fut éditée dès 1943 par la Société industrielle du Rotin et présentée à l’exposition « les arts de la table », organisée par la revue Art et Industrie à Paris, en 1948. Elle est exposée au Musée des Arts Décoratifs à Paris.

années 50, rotin, Mathieu Mategot,chaise Panama, 1952
Mathieu Mategot,chaise Panama, 1952 © les arts décoratifs, Paris, photo, Jean Palance
Joseph André Motte, 1950
Joseph André Motte, 1950,©les Arts Décoratifs, photo Jean Polance

 

Des décorateurs comme Mathieu Matégot, avec la chaise Panama ou Jean Royère — avec une chauffeuse à grand dossier aux motifs ajourés en forme de losange et une assise en forme de jupe — créeront du mobilier en osier.

années 50, rotin, royere-jean--chauffeuse rotin
royere-jean–chauffeuse rotin © artvalue.com

Cependant, le chantre du rotin est Louis Sognot. Il obtient le premier prix du Rotin au Salon des Artistes décorateurs en 1952.

années 50, rotin, Louis Sognot, chauffeuse, 1953
Louis Sognot, chauffeuse, 1953 ©art-utile.blogspot.fr

Il est l’auteur d’une chauffeuse basse en rotin, exposée au Salon des arts ménagers en 1953, dont le piétement est formé de deux tableaux incurvés affrontés, soutenant, en suspension, une structure d’assise de forme libre souple, cintrée en partie médiane, tendue d’un tressage de rotin.

Louis Sognot, ensemble de 3 chaises et table
Louis Sognot, ensemble de 3 chaises et table ©expertissim.com

Il a également réalisé des salons complets en rotin.

années 50, rotin, Louis Sognot, salon rotin, piétement en métal tubulaire
Louis Sognot, salon rotin, piétement en métal tubulaire ©chahuts.com
années 50, rotin, salon rotin Janine Abraham et Dirj Jan ROL
salon rotin Janine Abraham et Dirj Jan ROL©magazine.lebonmarché.com

Le salon Soleil de Jeanine Abraham, sortie major de l’école Camondo, et Dirk Jan Rol, issu de l’Ensaad, fut exposé au salon des arts ménagers de 1957.  Réédité par Yota Design, il a été exposé au Bon Marché en 2013.

Le métal

Tôle perforée ou pliée, structure tubulaire:   l’exemple de Mathieu Matégot

années 50,mathieu mategot, fauteuil Copacobana
mathieu mategot, fauteuil Copacobana ©drouot.com
années 50, tôle perforée, mathieu Matégot,table basse, porte revue tripode
mathieu Matégot,table basse, porte revue tripode ©fiftease.com

Né en 1910 en Hongrie, sorti de l’école des Beaux-Arts de Budapest, Mathieu Matégot s’installe à Paris en 1931. D’abord décorateur de théâtre, puis étalagiste aux Galeries Lafayette, c’est pendant la guerre, alors qu’il est prisonnier en Allemagne, qu’il travaille sur des chutes de tôle perforée. Rentré à Paris, il repense à ce matériau et à sa déclinaison, le Rigitulle, et décide de créer toutes sortes d’objets pour la maison. Il explore également les possibilités de la tôle ondulée de type « java ».

années 50, tôle ondulée, mathieu mategot,table basse
mathieu mategot,table basse tôle ondulée, ©fiftease.com
GUBI-MATHIEannées cinquante, tôle perforée,-MATEGOT, Nagasaki chair
GUBI-MATHIEU-MATEGOT, Nagasaki chair, © flodeau.com

Mathieu Matégot travaille par collections, les petits objets sont édités en grand nombre, les autres en séries limitées.

années cinquante, tôle perforée, -GUBI-MATHIEU-MATEGOT-Nagasaki tabouret
-GUBI-MATHIEU-MATEGOT-Nagasaki tabouret ©flodeau.com

Chaque modèle est le fruit de recherches, de coupes, de pliages, d’assemblages souvent inédits.

Le style de MM est pur : les lignes élégantes, les volumes équilibrés, la forme simple  et légère rendent le style de MM identifiable facilement et en font un des éléments forts de l’esthétique des années cinquante. Certains de ses modèles sont réédités par l’éditeur danois Gubi, notamment la chaise Nagasaki — qui se décline également en tabouret — et les tables Kangourou.

années cinquante, tôle perforée, -GUBI-MATHIEU-MATEGOT table kangourou
-GUBI-MATHIEU-MATEGOT table kangourou © flodeau.com

.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *