design week milan 2015, Spectral, Philip Rahm, ©catherinevernet

Milan design week 2015 (partie 3) : les luminaires

Au gré des promenades dans le salon « in » et « out » de la Milan de-
sign week 2015, quelques luminaires tour à tour graphiques, minimalistes ou colorés.

Davide Groppi

milan design week 2015, Davide Groppi, Less is More, ©catherinevernet
milan design week 2015, Davide Groppi, Less is More, ©catherinevernet

Mise en scène ultra minimaliste chez Davide Groppi.

En atteste le nom de la lampe qui place une ampoule à l’ex-
trémité d’un cylindre métallique gris mat : Less is more, nom qui reprend la maxime célèbre de l’immense  l’architecte Frank Lloyd Wright. La mise en scène la présente  en angle à cinquante cm du sol. Magique. En métal et métachrylate, éclairage Led.

milan design week 2015, Davide Groppi,Tetatet, ©catherinevernet
milan design week 2015, Davide Groppi,Tetatet, ©catherinevernet

 

La lampe de table Tetatet, du mêmefonctionne à l’aide d’une batterie, ce qui permet de la déplacer et de ne pas avoir de fil disgracieux qui traîne. La lumière se diffuse au ras  du support ou, au contraire, si elle est posée à l’horizontale, contre un mur adjacent.  Forme très pure et toujours aussi minimale pour un « tête à tête » intime.

milan design week 2015, davaide Groppi, Miss, ©davidegroppi.com
milan design week 2015, davaide Groppi, Miss, ©davidegroppi.com

La suspension Miss, simple cylindre suspendu par son fil au plafond, ponctue d’une ligne verticale n’importe quel espace, mais peut également créer des rythmes infinis si elle est disposée en masse suivant des lignes variables et invisibles. Disponible en plusieurs coloris.

milan design week 2015, Davide groppi-Beppe Merlano, Neuro, ©davidegroppi.com
milan design week 2015, Davide groppi-Beppe Merlano, Neuro, ©davidegroppi.com

J’ai adoré la route tracée par le fil de la lampe Neuro, de Davide Groppi et Beppe Merlano, ponctuée de pastilles cylindriques, route aléatoire suivant les envies de chacun.

Pure délicatesse vaporeuse avec les lampe Simbiosi. De la poésie à l’état pur que ce fil rouge qui, évanescent, se déroule entre des cylindres flottants.

 

milan design week 2015, Simbiosi, Davide Groppi, ©catherinevernet
milan design week 2015, Simbiosi, Davide Groppi, ©catherinevernet

 

milan design week 2015, Dragon, Davide Groppi, ©catherinevernet
milan design week 2015, Dragon, Davide Groppi, ©davidegroppi.com

La lampe Dragon de Davide Groppi, nous ravit avec son cylindre brisé et son support rouge vif qui semble être noué par hasard.

milan design week 2015,Davide  Groppi, ©catherinevernet
milan design week 2015,Davide Groppi, ©catherinevernet

Enfin, un éclairage modulable qui se fixe d’un mur à l’autre, ou du plafond au sol, constitué d’un rectangle noir de petite taille muni de leds, raccordé aux parois, d’un côté, par un fil spiralaire assez épais et de l’autre par un câble en acier très fin. Léger et contrasté.

Graphisme chez Vibia

Belle composition graphique pour les lampes Match de Jordi Vilardell et Meritxell Vidal qui créent un écran léger dessiné par les fines tiges d’aluminium dont les  lignes se croisent géométriquement comme autant de fils électriques dans le ciel. Les pastilles circulaires de taille variable que constituent les fixations au plafond  ponctuent celui-ci de très jolie manière. Editées par Vibia.

Artémide

milan design week 2015, Iosif, Milodamalo, ©catherinevernet
milan design week 2015, Iosif, Milodamalo, ©catherinevernet

Iosif, dessinée par le couple Milodalamo, présente un axe simple en polymère recyclé dans lequel est intégré un cordon teminé par une ampoule led. Couleur : orange fluo.

Dans leur showroom, une exposition spectaculaire : Spectral de Philip Rahm propose des installations qui décomposent le spectre lumineux électromagnétique en fonction de la vision de l’habitant. Par exemple, ci-dessous, le spectre du chien.

design week milan 2015, Spectral, Philip Rahm, ©catherinevernet
design week milan 2015, Spectral, Philip Rahm, ©catherinevernet

Les autres spectres proposés : celui de l’humain, de la plante, du hamster, de l’oiseau.

Fontana Arte

 

milan design week 2015, Fontana Arte ambiance, ©catherinevernet
milan design week 2015, Fontana Arte, ambiance, ©catherinevernet

Mise en scène raffinée chez Fontana Arte qui présente ses derniers luminaires dans des boîtes semi-ouvertes aux couleurs pastel.

milan design week 2015, Fontana Arte,Siptel, Giulio Iaccheti, ©catherinevernet
milan design week 2015, Fontana Arte,Siptel, Giulio Iaccheti, ©catherinevernet

La lampe Pitzel de Giulio Iacchetti existe aussi bien en lampadaire qu’en lampe de table. Outre ses lignes sobres, elle offre une variabilité d’é-
clairage due à la mobilité de l’élément qui contient la lumière. Aimanté, celui-ci glisse verticalement ou pivote sur le socle vertical qui lui sert de pied.

Les suspensions Igloo du studio Klass s’emboîtent les unes dans les autres pour former lignes ou quadrilatères, selon son envie. Leur structure est conçue pour s’orienter en bas et en haut alternativement, ou pas. Semblable à un jeu de construction, ces lampes offrent une ligne sobre et élégante qui marque par sa personnalité.

milan design week 2015, Igloo, studio Klass, ©catherinevernet
milan design week 2015, Igloo, studio Klass, ©catherinevernet
milan design week 2015, Fontana Arte, Carlo Colombo,Tail, ©catherinevernet
milan design week 2015, Fontana Arte, Carlo Colombo,Tail, ©catherinevernet

Carlo Colobo propose avec Tail une lampe aux lignes harmonieuses et équilibrées composée  de deux droites qui se rejoignent dans un cylindre. Le pied, en forme de goutte aplatie, est particulièrement élégant et constitue un volume qui répond de manière heureuse à celui de l’abat-jour. Une touche de couleur bienvenue sur la poignée. Disponible en applique ou en lampadaire, celui-ci pouvant accueillir deux bras.

Nyta

milan design week 2015, Tilt, Nyta, ©catherinevernet
milan design week 2015, Tilt, Nyta, ©catherinevernet

Suspension modulable, Tilt allie simplicité et ingéniosité. Chaque lampe est — manuellement et aisément — orientable dans toutes les positions grâce à un rail disposé sur le cache-lumière qui permet de faire coulisser la suspension. Un brin de fantaisie avec les fils colorés. Editée par Nyta.

Galerie Fragile

milan design week 2015, Alessandro Mendini, Deriva, ©catherinevernet
milan design week 2015, Alessandro Mendini, Deriva, ©catherinevernet

Lorsque j’ai vu ces lampes, j’ai pensé « e la nave va », mais en fait elles s’appellent Deriva .

Milan design week 2015, Deriva, dessin, ©Alessandro Mendini,
Milan design week 2015, Deriva, dessin, ©Alessandro Mendini,

 Beaucoup moins minimalistes, même franchement colorées et pour le moins marquantes, ces suspensions d’Ales-
sandro Mendini, présentées à la Galerie Fragile, sont gaies et ont un choix  décoratif assumé. Ci-contre, les dessins d’Alessandro Mendini.

Salon Satellitte

Avinash Shende propose Interplay of tension, deux mobiles à contrepoids pour des lignes ultra fines en noir et blanc, qui peuvent se régler verticalement à la hauteur voulue et pivoter sur 360° ; en outre, le cache lumière lui-même peut encore se diriger. Une grande flexibilité donc en plus d’un graphisme très étudié.

milan design week 2015,Avinash Shende, Interplay of tension, ©catherinevernet
milan design week 2015,Avinash Shende, Interplay of tension, ©catherinevernet

Museo del Novecento 

En fin de journée, quittant le design, un tour au récent Museo del Novecento où nous attendait (entre autres), au sommet d’un escalier hélicoïdal, une installation lumineuse de Lucio Fontana.

milan, museo del Novecento, rampe escalier, ©catherinevernet
milan, museo del Novecento, rampe escalier, ©catherinevernet
milan, museo del novecento,Lucio Fontana, ©catherinevernet
milan, museo del novecento,Lucio Fontana, ©catherinevernet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *