tendance ampoule nue

tendance ampoule nue : une simplicité lumineuse

Tendance  : ampoule nue

La tendance est à l’ampoule nue. Qu’elle soit en lampadaire, en suspension, en chevet ou en applique, l’ampoule nue se décline sous toutes les formes et se place dans tous les endroits, elle s’affiche sans parure, sans abat-jour, sans falbalas, dans sa plus stricte nudité. Une leçon de simplicité que nombre de designers réinterprètent.

tendance ampoule nue
Joseph Beuys, 1960

 

tendance ampoule nue
David Taylor

Les ancêtres de l’ampoule nue

Cependant cette tendance a des ancêtres illustres : Charlotte Perriand et Jean Prouvé. Charlotte Perriand  crée sa potence pivotante en 1938, modèle réédité actuellement par Nemo. Jean Prouvé a créé deux modèles dont l’un est réédité par Vitra.  En hommage à Jean Prouvé, le designer David Enon crée en 2010, la swilleling wall lamp.

tendance ampoule nue
Potence Jean Prouvé, rééditée par Vitra
tendance ampoule nue
Potence Jean Prouvé, circa 1950, Galerie Patrick Seguin
tendance ampoule nue
David Enon, swivelling wall lamp, 2010
tendance ampoule nue
Charlotte Perriand 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Au plafond l’ampoule nue se multiplie.

Pour les suspensions, les designers jouent sur la quantité et laissent pendre les ampoules à des hauteurs différentes, les attachent, les fixent sur des montants métalliques.

Au chevet ou sur une table, au contraire, la simplicité est de mise.

Une seule ampoule, des formes pures et minimalistes, de la poésie parfois, une recherche sur les matières.  Un écrin de verre pour Christian Polderer ou Design home stockholm. Une douille en marbre pour studio Vit. Un insecte stylisé en métal pour Ingo Maurer, un piètement métallique minimaliste pour David taylor.

L’ampoule nue se  fait parfois baladeuse.

On la fixe où l’on souhaite, quand la longueur du fil le permet. On choisit la couleur du fil ou de la douille, on l’accroche au mur,

tendance ampoule nue
ampoule Ikea
tendance ampoule nue
ampoule, Atelier B 119

on la pose sur une table , on la fixe au plafond et profite de cet emploi modulaire pour la bouger chaque fois que l’on en a envie.

Enfin, certains designers modifient  la forme de l’ampoule pour lui donner une nouvelle identité.

Ainsi le designer  Alex de Witte crée  the big bubble, en format xxl transformant l’ampoule classique en bulle de savon de verre à la forme organique.

tendance ampoule nue
The big bubble, Alex de Witte

Quant au designer  Harry Taller, il sacralise l’ampoule d’Edison en la clouant au mur.

tendance ampoule nue
Hang on the wall, Harry Taller

 

 

 

 

 

 

Et pour un emploi décalé, la maison Serax, quant à elle, édite les vases ampoules de Catherine Grandidier .

tendance ampoule nue
vase ampoule, Catherine Grandidier, Serax

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *