verre et bois, table VENICE,Claudio Bellini, 2010

Verre et bois : tables diverses

Verre et bois : tables diverses. L’alliance du bois et du verre permet aux designers de nombreuses variations. La chaleur du bois adoucit la transparence froide du verre ; inversement, le verre allège et magnifie la présence du bois.

meubles en verre et bois, table basse, Newton, Karl Andersson &Söner
table basse, Newton, Karl Andersson &Söner, ©archiproducts.com

La table basse Newton des designers Karl Andersson & Söner obtint le Nordic Design prize en 2009. L’ellipse du verre souligne les courbes organiques et élégantes du bois présenté ici dans une version claire. Disponible en deux tailles et avec différentes essences de bois.

Table W, verre et bois, Luciano Marson, 2014
Table W, verre et bois, Luciano Marson, 2014, ©silvera.fr

Le fabricant éditeur Bross s’est toujours distingué par la présence du bois dans ses créations et par son savoir-faire dans sa façon de le travailler. La collection de tables W, dessinée par Luciano Marson, confirme cette tradition qui transparaît dans un produit unique : deux différents bois précieux pénètrent un tube métallique, forment un nœud et créent une table avec un plateau en verre qui semble disparaître. W ne se limite pas à une table mais propose une véritable collection de produits de dimensions différentes et avec un large éventail de formes rondes et rectangulaires réalisées dans de nombreuses variantes de bois et de verre.

verre et bois, coffee table, Isamo Noguchi,
coffee table, Isamu Noguchi,1944, ©DR

Editée en 1944 par Vitra, mais créée déjà dans les années 30 par Isamu Noguchi, la Coffee Table est devenue depuis une icône du design. Noguchi créa le premier modèle de cette table pour la maison de A. Conger Goodyear, le président du Museum of Modern Art de New York – une table composée d’un plateau en verre et de supports en bois de rose reliés entre eux. En 1944, il modifia cette idée : la nouvelle version avec un piètement composé de deux éléments en bois identiques perpendiculaires correspondait à son idéal de structures sculpturales et biomorphes. A partir de 1947, la Coffee Table fut fabriquée par la Herman Miller Furniture Company pour les Etats-Unis. Depuis 2002, c’est le Vitra Design Museum qui la fabrique pour l’Europe. Elle est considérée aujourd’hui comme une des œuvres les plus célèbres de Noguchi.

verre et bois, table Ago, Alfredo Häberli, 2014
verre et bois, table Ago, Alfredo Häberli, 2014, ©archiproducts.com

« L’idée de la table consiste à créer un châssis minimal en acier pour fixer le piètement et accueillir le plateau. Une structure portante, telle une colonne vertébrale, qui permet de réaliser une composition très stable et légère sur le plan visuel. » Alfredo Häberli.
En assemblant savamment trois matériaux traditionnels — le bois, le verre et le métal — Alfredo Häberli a signé Ago, une table  au fort impact graphique qui remet au goût du jour les thèmes majeurs des grands classiques du design scandinave. Le point d’orgue de cette table est sa structure technique qui non seulement définit le projet sur le plan esthétique mais lui assure également une remarquable flexibilité.  Le piètement de la table est réalisé en chêne massif — laqué naturel ou foncé, ou encore laqué à pores ouverts — et se fixe à une structure en acier laqué blanc, noir ou argent. Le plateau est coordonné avec l’essence du piètement, pour une version 100% bois, ou en verre transparent ultra-clair, bronze ou saphir afin de mettre en relief la structure sous-jacente.

verre et bois, table Butterfly, Alex taylor, 2006
table Butterfly, Alex Taylor, 2006, ©silvera.fr

Table basse créée en 2006 par Alex Taylor, Butterfly tient son nom de la forme de son piètement qui semble aligner une série de papillons stylisés en bois. La structure est en contreplaqué courbé, plaqué en rouvre, disponible en couleur naturelle ou teinté blanc, noir ou wengé. Plateau en cristal trempé. Edité par Zanotta.

verre et bois , table Dorian, Dominique Matthieu, 2002
table Dorian, Dominique Matthieu, 2002, ©silvera.fr

De forme baroque, la table Dorian de Dominique Matthieu joue sur les contrastes : contraste de matières, de couleurs, de formes et d’époques. Les pieds et la structure sont en bois laqué luisant disponible en rouge, blanc ou noir, le plateau est en cristal fumé ou transparent.

verre et bois, table CORNICE, Luca Scacchetti, 2010
table CORNICE, Luca Scacchetti, 2010, ©silvera.fr

Contraste encore dans la table Cornice de l’italien Luca Scacchetti entre le brutalisme de la tranche de bois et la forme stylisée du métal et du verre qui composent la structure et le plateau . Du bois qui raconte déjà une histoire par lui-même enchâssé dans une forme neuve et structurée pour une réinterprétation architecturale. Créée en 2010, éditée par Riva 1920.

verre et bois, table Reale, Carlo Mollino, 1946
table Reale, Carlo Mollino, 1946, ©architonic.com

Avec un piètement dont la construction est volontairement apparente , la table Reale de Carlo Mollino a été créée en 1946 pour Zanotta. Le plateau est en verre aux bords biseautés, la structure en rouvre naturel, teinté wengé, noyer ou verni à pore ouvert, couleur noire ou blanche.

verre et bois, table arabesque, Carlo Mollino, 1949
table Arabesque, Carlo Mollino, 1949, ©architonic. com

Du même designer la table d’appoint Arabesco a été dessinée en 1949. La structure est en contreplaqué de hêtre ou cerisier vernis et le plateau en verre.

De forme classique, la table Ocean éditée par Flexform en 2004 se compose de deux plateaux rectangulaires en bois, reliés par quatre panneaux de verre verticaux placés de manière asymétrique.

verre et bois, table Ocean, Flexform, 2004
table Ocean, Flexform, 2004, ©flexform

La table Face Off de l’architecte Franck Gehry a été créée en 1990. Elle est composée d’un plateau de verre trempé d’une épaisseur de 13 mm fixé par quatre vis au piètement constitué d’un ruban en feuilles d’érable clair de 5 cm de largeur et de 1 mm d’épaisseur en lamellé collé de 6 à 9 épaisseurs de feuilles d’érable. Les grains des feuilles d’érable sont travaillés dans le même sens pour une meilleure résistance. L’assemblage des rubans par thermo collage —  » Thermo-set glue  » — apporte à la structure toute la rigidité nécessaire et réduit l’utilisation de pièces de connection en métal.

verre et bois, Franck Gehry, table Face Off, 1990
verre et bois, Franck Gehry, table Face Off, 1990, ©architonic.com
verre et bois, table Falo, Terry Dwan
table Falo, Terry Dwan, ©architonic.com

La table Falo de Terry Dwan présente une structure d’empilement pour un piètement en bois disponible en noyer ou en cèdre surmonté d’un plateau en verre trempé.

Un grand faible pour la table Venice de Claudio Bellini créée en 2010 et éditée par Riva 1920. Un superbe contraste entre le bois brut des pieds qui émergent avec un rythme choisi du plateau de verre tels les poteaux d’amarrage sur la lagune de Venise.

verre et bois, table VENICE,Claudio Bellini, 2010
table VENICE,Claudio Bellini, 2010, ©architonic.com
verre et bois, table Piana, Giorgio Del Piero Alfredo Simonit, 1982
table Piana, Giorgio Del Piero Alfredo Simonit, 1982, ©architonic.com

Une grande simplicité fonctionnelle pour la table Piana de Giorgio Del Piero et Alfredo Simonit créée en 1982 pour Bross. Découpes parfaites et habiles, simplicité et élégance, design unique. Disponible en noyer ou en chêne massif, naturel ou teinté, avec un plateau en verre ou cristal, Piana s’adapte parfaitement à n’importe quel intérieur.

 

2 réflexions sur “ Verre et bois : tables diverses ”

  1. Magnifique, cette série de tables dont on peut bien comparer la créativité et l’élégance. merci Catherine

  2. La conception de ces tables s’inscrit dans une vaste problématique : le naturel (bois) et le fabriqué (verre), la nature du matériau (bois et minéral), la lumière (transparence/minceur – opacité/épaisseur), solidité et fragilité (apparentes).
    La confrontation met plus ou moins en évidence les différences en jouant sur les variations du bois (plus ou moins transformé) et les formes combinées des deux matériaux. Certains concepteurs visent à les rapprocher (Coffee table, Newton), d’autres jouent sur les oppositions plus ou moins fortes (Dorian, Cornice… Venice pour laquelle, comme Catherine, j’ai une nette préférence, sans doute à cause de la représentation de la figure de l’arbre réel et de la profondeur particulière de l’eau – à dominante culturelle – d’où il a été tiré).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *